top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCommunication

Une semaine de cohésion à Ville Plurielle

La semaine avant la rentrée scolaire, Ville Plurielle a organisé une semaine de cohésion, de

réflexion et de travail collectif pour et entre les différentes équipes de salariés de l’association. Nous avons interviewé Sophie STEINMETZ, co-directrice de Ville Plurielle.


Avant tout, peux tu nous dire ce qu’est Ville Plurielle ?

VP c’est un centre social à Homécourt (et certains services à Joeuf) avec 42 ETP, soit 70 à

100 salariés en fonction des mois.

VP c’est 3 pôles de projets et de services aux familles et aux habitants :

  • un pôle petite enfance avec 2 multi accueils, 2 périscolaires -6 ans, 2 LAEP, 3 classes passerelles, des actions de soutien à la parentalité dans le cadre d’un REAP.

  • un pôle enfance jeunesse avec 4 périscolaires + 6 ans, 3 maisons de quartier, 1 CLAS, 3 accueil ados, des chantiers loisirs jeunes.

  • un pôle social/famille avec 1 point femme, 1 chantier d’insertion, 1 vestiaire et boutique sociale, 1 épicerie sociale, 1 éco-appart, des appartements transitoires.

  • un pôle administratif avec les 2 co-directeurs, 2 secrétaires et 1 comptable.


Qu’est ce qui vous a amené à mettre en place une semaine de cohésion pour les équipes ?

D’abord, une ouverture dans le calendrier. En effet jusqu’à présent les salariés étaient en congés la semaine avant la rentrée. On ne rentrera pas dans les détails mais aujourd’hui avec ce que nous impose la DSP (Délégation de Service Public), nous avons dû revoir les modalités de prise de congés des salariés et donc il se trouve que cette année tout le monde était de retour une semaine avant la rentrée. Il était donc important pour nous de mettre ce temps de « disponibilité » des équipes au profit de l’association, mais aussi des salariés.


De plus, nous avons fait le constat au fur et à mesure des années, des changements et des évolutions de la structure de la nécessité d’harmoniser les fonctionnements de certains services, de permettre aux salariés de prendre du recul sur leurs pratiques, de mieux s’approprier les orientations, les valeurs de VP pour mieux s’impliquer en tant que professionnel. Cela n’est pas toujours facile de dégager du temps pour certains animateurs (notamment ceux qui sont à temps partiel) pour se rencontrer, travailler, réfléchir, en inter-service. Enfin il y avait la nécessité de redonner la place et l’envie d’agir aux responsables de sites avec leurs équipes, au regard du projet social et au bénéfice des familles.


Et du coup, vous avez organisé quoi ?

D’abord il y a eu LA réunion de rentrée ! Avec tous les salariés de Ville Plurielle pour rappeler : le fonctionnement, l’organisation, et le projet social. Sur ce dernier point ils ont travaillé par groupes mixtes (de différents services) pour s’approprier les objectifs du projet et comment les décliner dans leur service.


Ensuite il y a eu des temps pour les responsables de site où ils ont pu travailler différents projets communs tels que : le projet jeunes bénévoles, les espaces d’usagers, les actions communes des secteurs petite enfance et enfance etc … Et s’approprier des projets et orientations (le REAAP, l’intergénérationnel …) Nous en avons également profité pour rappeler la démarche de projet et la réalisation des budgets.


Nous avons mis en place un temps de travail pour les responsables des maisons de quartier, afin d’harmoniser les fonctionnements et les pratiques.


Pour l’ensemble des équipes petite enfance, enfance et jeunesse il leur a été proposé de travailler sur les calendriers des événements (et les prise de congés !), les projets pédagogiques, et un temps avec la fédé sur « c’est quoi l’éduc pop, comment ça se traduit dans notre quotidien ». Et pour finir nous leur avons concocté un rallye de cohésion pour aller à la rencontre des partenaires du territoire. Rallye qui s’est terminé sur un moment convivial bien sûr !


Quels ont été les retours de cette semaine ?

Nous avons eu de bons retours de cette expérience. Les salariés disent que ça leur a permis de mieux comprendre Ville Plurielle, que ça a favorisé l’interconnaissance entre eux et la réflexion, qu’ils ont découvert le territoire et cela leur a donné des idées de projets, et que le fait d’avoir participé à l’écriture des projets pédagogiques leur permet de mieux s’investir.


Financièrement, on ne va pas se mentir, ça a un coût : une vingtaine de salariés payés pendant une semaine alors qu’en face il n’y a pas de prestation d’accueil correspondante. Mais ça nous semblait important, d’autant plus vu le turn over des animateurs.


De notre côté on ne mesure pas encore les effets de cette semaine mais on sent des équipes motivées … pourvu que ça dure !!!


Et si c’était à refaire ?

Les salariés sont partants ! Ceux des multi-accueils qui n’ont pas pu participer à tout car les multi-accueils ouvraient cette semaine là, étaient même déçus de ne pas avoir pu participer à certains temps.

Pour ma part, je suis satisfaite de ce que l’on a proposé, ça semble correspondre aux besoins des salariés et de la structure, les échanges étaient fluides et en confiance, ça répondait à ce que j’avais imaginé.


Pour ce qui est de l’année prochaine c’est sûr on ne pourra pas faire la même chose, la DSP nous oblige à ouvrir les ACM jusqu’à la rentrée. Mais j’aimerais bien qu’on continue dans cette dynamique de cohésion d’équipe, notamment à Noel. Pour Noel on organise toujours une journée pour les salariés avec les représentants du personnel, j’aimerais bien que cette année on sorte un peu du traditionnel repas et remise de cadeaux … à voir avec les représentants du personnels…

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page